Barack Obama menace de sortir du bois si Donald Trump dépasse trois lignes rouges

 

Barack OBAMA - © Malick MBOW

Barack OBAMA – © Malick MBOW

Maxime Bourdeau

Le Huffington Post19 janvier 2017

 

ÉTATS-UNIS – À deux jours de son départ, Barack Obama a affirmé mercredi qu’il se ferait discret pour laisser Donald Trump gouverner mais souligné qu’il prendrait la parole si les « valeurs fondamentales » de l’Amérique -immigration, liberté de la presse, droit de vote- étaient en danger.

Très à l’aise dans la défense de son bilan, le ton calme, le président sortant à tracé une ligne entre le jeu politique normal, auquel il n’entend pas se mêler, et les questions qui touchent au fonctionnement même de la démocratie, lançant de fait un avertissement à son successeur.

« Je mets dans cette catégorie la discrimination systématique, les obstacles au droit de vote, les tentatives visant à faire taire les voix discordantes ou la presse ou encore l’idée d’expulser des enfants qui ont grandi ici et qui sont, à tous égards, des enfants américains ».

Obama says he will speak out when « our core values may be at stake » like voting rights, efforts to silence press, rounding up of DREAMers pic.twitter.com/VIxx8v3upU

— Bradd Jaffy (@BraddJaffy) 18 janvier 2017

 

« Je suis profondément convaincu que ça va aller », a déclaré le président américain, 55 ans, lors de sa dernière conférence de presse à la Maison Blanche, défendant, comme il le faisait déjà lors de sa première campagne en 2008, une forme d’optimisme sur l’avenir de la démocratie américaine.

« Ce n’est pas seulement Obama-le-calme qui dit ça. C’est ce que je crois vraiment », a-t-il ajouté évoquant les interrogations récurrentes des journalistes qui veulent savoir quel est son véritable état esprit face à la présidence Trump.

Barack Obama quitte le pouvoir nanti d’une cote de popularité au zénith proche de celle dont il bénéficiait à son arrivée en 2009. Selon le dernier sondage en date, réalisé par CNN/ORC et diffusé mercredi, 60% des Américains approuvent son action. Il figure en haut de tableau des présidents en fin de mandat, juste derrière Bill Clinton (66% en janvier 2001) et Ronald Reagan (64% en janvier…

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire