B.zero1 de Bulgari : cultissime !

 

Zaha HADID - © Malick MBOW

Zaha HADID – © Malick MBOW

Paris Match| Publié le 21/09/2017

Par Karine Grunebaum

 

Bague B.zero1, en or rose, 4 rangs, Bulgari, 2 300 €.Gianuzzi & Marino

Quand l’architecture s’invite, la forme devient expression, l’or, matière à sensations. Zaha Hadid, star internationale, a revisité le design de la bague. Retour sur l’histoire d’un monument de délicatesse.

Cultissime ! remière femme couronnée en 2004 par le prix Pritzker, le « Nobel » de l’architecture, l’Irako-Britannique Zaha Hadid, disparue l’année dernière à 65 ans, s’est toute sa vie distinguée par ses créations spectaculaires. Née à Bagdad, formée et installée à Londres, elle se fait connaître au milieu des années 1990 par des bâtiments aux angles bruts, avant d’affirmer sa marque de fabrique : un style pharaonique où le gigantisme atteint des sommets de fluidité. L’utilisation de logiciels de conception à la pointe permet à sa créativité de prendre forme. Ses dernières réalisations, le Centre Heydar-Aliyev à Bakou et le Galaxy Soho à Pékin, révèlent son ambition : défier les lois de la construction et de l’apesanteur. Le musée des Arts du XXIe siècle, à Rome, ou l’Opéra de Canton sont conçus comme des sculptures. En 2014, le Dongdaemun Design Plaza, immense bâtiment de métal courbe posé au cœur de Séoul, incarne le symbole d’une culture du futur, proposant une nouvelle fusion de lignes organiques horizontales, en rupture totale avec une métropole majoritairement verticale. Oser des édifices à la force visuelle XXL tout en maîtrisant le sens des proportions justes devient la signature de Zaha Hadid.

Lire aussi : Exclusif: Visite de la manufacture Bulgari

Il n’en fallait pas plus pour que la maison Bulgari fasse appel à elle. D’autant que la première rencontre, couronnée de succès, avait déjà eu lieu en 2011, lors de la foire Abu Dhabi Art où l’architecte avait livré une interprétation grandeur nature de l’iconique Serpenti de Bulgari. Cette fois, tout commence par un monument : le Colisée de Rome. L’amphithéâtre est l’emblème du pouvoir de l’empereur Vespasien et la source d’inspiration de la bague B.zero1, créée en 1999 par la maison de joaillerie transalpine. Son design rompt avec les codes en vogue : ni diamant ni pierre centrale et, pour la première fois, le nom Bulgari figure en toutes lettres sur une création. Son esthétique circulaire emprunte elle-même à un design légendaire, le Tubogas (littéralement tuyau de gaz), nommé ainsi d’après la forme de ces tubes utilisés à partir de 1920, et réintroduit par Bulgari dans les années 1970.

 

Zaha Hadid.© B. Lacombe

« B » comme Bulgari, « zero » comme l’infini du Tubogas produit sans soudure, « 1 » car elle est première bague maison du nouveau millénaire : tout, dans la bague B.zero1, convoque le symbole. Zaha Hadid en livre sa vision. La diva du style maximaliste a mis son talent au service du langage précis et précieux de la joaillerie, et fait briller son goût pour les galbes généreux et les arrondis structurés dans cette interprétation magistrale.
Pour B.zero1, comme toujours, Zaha Hadid se joue de la matière, fût-elle de l’or. Elle crée du volume avec du vide, allégeant le corps de la bague tout en lui donnant plus de poids. Aériennes, ses courbes laissent voir la peau et gagnent en fluidité, libres et sensuelles. La bague B.zero1 Design Legend by Zaha Hadid s’érige ainsi en majesté. Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Avant-gardiste et porteuse d’éternité.

À l’intérieur de la tour résidentielle de Mayfair: le dernier projet d’architectes de Zaha Hadid à Melbourne

https://www.forbes.com/sites/lisakocay/2017/09/27/inside-mayfair-residential-tower-zaha-hadid-architects-latest-project-in-melbourne/#27d737753c84

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire